Sommaire du dossier
Newsletter Technicien.com
Inscrivez-vous à la newsletter

Technicien en santé : se former aux métiers qui recrutent

iStock_000015797218XSmall

Dans un contexte de robotisation des outils, les laboratoires recrutent de moins en moins de techniciens. Mieux vaut donc se tourner vers d'autres spécialisations. Zoom sur les formations pour ces métiers porteurs.

Premier secteur porteur : l'imagerie médicale. Manipulateurs radio et radiophysiciens sont actuellement très demandés. Deux formations en trois ans permettent de devenir manipulateur en électro-radiologie médicale : le diplôme d'Etat de manipulateur en électro-radiologie médicale délivré par le ministère de la Santé et le diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique, qui dépend lui du ministère de l'Education nationale. Les radiophysiciens doivent, quant à eux, obligatoirement être titulaires d'un diplôme de qualification en physique radiologique et médicale.

Allier santé et social

Une formation sociale dans un domaine spécifique en santé est également appréciée. Selon Dominique Stricher, directrice du développement chez Adecco Médical, les ergothérapeutes, audioprothésistes, orthophonistes ou psychomotriciens sont assurés de trouver un emploi « dès la sortie de leurs études ». Les diplômes d'Etat spécifiques à chaque spécialité sont le plus souvent indispensables pour exercer. D'une durée de trois à quatre ans, les formations sont généralement accessibles sur concours aux bacheliers.

Quant à ceux qui se destinent aux milieux pharmaceutiques ou laborantins, il faut savoir que face à une robotisation croissante les laboratoires ont de moins en moins recours à une main d'œuvre qualifiée. Reste que le BTS Analyses de biologie médicale et le BTS Bioanalyse et contrôle peuvent assurer des débouchés. Passer un certificat de prélèvement permet aussi d'ouvrir des portes.


Copyright © StepStone GmbH 1996 - 2018